Attentats : s'entraîner à la médecine de guerre sur Internet

Trois ans après les attentats du 13 novembre 2015, les professionnels de santé veulent être formés davantage à la prise en charge des urgences collectives. Pour répondre à cette attente, des formations et entrainements médicaux s’organisent de plus en plus en ligne.

Avec 78 projets d’attentats depuis octobre 2013, la menace reste omniprésente et importante en France. Une épée de Damoclès qui maintient les professionnels de santé en vigilance constante. Tous veulent être capables de prendre en charge rapidement des blessés par armes de guerre en cas d’attaque terroriste. « Face à la menace, tout secours improvisé est inefficace »alerte docteur Matthieu Langlois, médecin-chef du RAID. « L’enjeu est [donc] de savoir pratiquer le bon geste au bon moment par le bon opérateur et au bon endroit », précise un second praticien de l’unité d’élite.

Internet, le formateur 2.0 en damage control

Pour maintenir le niveau de compétences des soignants, les e-formations à la prise en charge des victimes d’attentat se multiplient.  « Les professionnels sont très demandeurs même si l’effet générationnel joue et les jeunes praticiens sont plus enclins à utiliser ces outils », estime le docteur Sébastien Mirek, anesthésiste réanimateur au CHU de DijonL’afflux massif de blessés de guerre requérant des capacités de réaction et d’organisation infaillibles, un logiciel en ligne propose notamment aux professionnels de santé un entrainement continu au damage control*.

Traumasims : une plateforme d’entrainement médical innovante

Tri des blessés, gestes d’urgence, organisation de points de regroupement et évacuation des victimes... Autant d’aspects abordés sur la plateforme Traumasimsqui se veut une méthode d’entrainement médical au risque terroriste. « En reproduisant les situations, l’outil permet de former à la rapidité du triage et à la juste évaluation des cas, et ce dans des conditions exceptionnelles génératrices de stress », apprécie un médecin d’intervention du RAID« Conçue avec et pour les professionnels », comme le souligne Medusims, éditeur du logiciel, la plateforme espère faciliter la réflexion des équipes soignantes sur leurs pratiques en situation de crise.

*Doctrine de soin consistant à prodiguer les soins minimum pour assurer la survie du patient sans chercher à s'occuper totalement de ses problèmes.

Portrait de La rédaction

 

Vous aimerez aussi

Entre croissance anarchique et signes de maturité
Pourquoi ne pas développer une appli entre les cours, les concours, les patients, les staffs et les gardes ? What’s Up Doc s’est penché sur celles et...
Le big data met les médecins en chiffres

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.