PMA : la Ministre de la Santé ne se mouille pas

Fin juin, le Comité Consultatif National d’Ethique (CCNE) rendait publique son avis sur le recours à la Procréation Médicalement Assistée (PMA) pour les couples de femmes et les femmes célibataire en France.

Fin juin, le Comité Consultatif National d’Ethique (CCNE) rendait publique son avis sur le recours à la Procréation Médicalement Assistée (PMA) pour les couples de femmes et les femmes célibataire en France. Après 4 ans d’attente, le Comité s’est dit « favorable » à l’ouverture de la PMA pour toutes. Jusqu’ici, seul Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement, s’était exprimé sur le sujet déclarant que cet avis permettait « d’envisager une évolution de la législation ». Mais ce mardi, c’est la Ministre de la Santé en personne qui a réagi.

Interrogée sur France Inter, Agnès Buzyn est restée pour le moins … prudente. « J’attends de voir ce que donnent les états généraux. Je n’ai pas d’avis personnel à donner sur les sujets de société », a-t-elle affirmé. « Le Comité Consultatif National d’Ethique contient en son sein toutes les sensibilités. Donc, s’il a rendu un avis favorable, je pense que la société est prête. »

Quant à savoir, quand débuteront les discussions autour du sujet, Agnès Buzyn a annoncé un calendrier vague : « 2018 ». « Nous allons voir quand il convient d’ouvrir ce sujet, sachant qu’en 2018 nous devrons de façon systématique rouvrir les lois de bioéthique », a-t-elle expliqué. « Donc, il est probable que cette discussion aura lieu lors des états généraux de la bioéthique qui se tiendront l’année prochaine. » Inutile donc de compter sur la locataire de l'avenue Duquesne pour faire avancer (ou freiner) le débat.

 

 

Portrait de Imène Hamchiche

 

Vous aimerez aussi

La médecine n’immunise pas contre la délinquance
Demain recommence les négos...
Papi et mamie dans le turfu

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.