Cure d’amaigrissement à l’AP-HP

AP-HP, masse salariale, Da vinci, robot, économies
L'AP-HP a annoncé une réduction de personnel non-médical de près de 800 personnes

En 2019, les hôpitaux franciliens devraient s’alléger de 779 postes, toujours dans un objectif de redressement financier. Mais a priori, on ne touche pas aux médecins !

Déficit du budget principal de l’AP-HP en 2018 : 200 millions d’euros. Un rythme difficile à tenir que la direction tente de changer. Objectif : 145 millions de déficit pour 2019, seulement. Et pour ce faire, l’AP-HP a décidé de maîtriser sa masse salariale.

Ce sont ainsi 779 équivalents temps plein qui seront supprimés, selon les informations contenues dans l’état prévisionnel des recettes et des dépenses 2019, et rapportées par l’APMnews. Cela représente un peu moins de 0,9 % des effectifs totaux, médicaux et non médicaux (87 891).

240 soignants

Parmi ces suppressions, les directions et les services administratifs figurent en première ligne, notamment en raison des rapprochements de groupes hospitaliers. Mais 240 postes de soignants (hors médecins) devraient être également concernés. Des chiffres qui sont « une prévision à ce stade, et plus on maîtrisera les dépenses d’intérim, moins cela fera de postes non médicaux à supprimer », a expliqué l’AP-HP à l’APM.

La direction hospitalière compte également sur la bascule vers l’ambulatoire pour réduire ses effectifs. Un changement de paradigme « qui correspond à une organisation, pas à un rabot budgétaire », a souligné l’AP-HP. Sans surprise, les syndicats n’y croient pas. Olivier Youinou, co-secrétaire général de Sud Santé AP-HP estime qu’« un maintien des effectifs nécessiterait un minimum d’évolution de 1,2 % de la masse salariale chaque année ». Ils craignent de nouvelles fermetures de postes et de lits.

Prêts à vous passer d’une infirmière et de deux aides-soignants dans votre service en 2019 ? Médecins des hôpitaux de Paris, vous allez bientôt finir seuls – avec vos internes !
 


 

En même temps, l’AP-HP recrute !

Alors qu’elle supprime des postes, l’AP-HP investit : 2,5 milliards d’euros sont prévus entre 2019 et 2023, avec « des opérations majeures et une modernisation continue des équipements et des systèmes d’information ». En 2019, 105 millions d’euros de dépenses en équipement sont prévues.

Cette somme servira sans doute en partie à financer les 9 robots Da Vinci Xi que l’AP-HP vient de s’offrir ! Ils viendront renforcer les quatre déjà en place à Mondor (Créteil), à l’HEGP, à la Pitié et à Necker (Paris).

Le premier de cette nouvelle série a déjà été livré à la Pitié-Salpêtrière, et cinq autres vont faire leur apparition à Henri Mondor, à Cochin, de nouveau à l’HEGP, à Robert Debré et à l’hôpital Tenon d’ici la fin de l’année. Trois autres suivront en 2019 au Kremlin-Bicêtre, à Bichat et à Saint-Louis. Les équipes pluridisciplinaires qui auront accès aux robots seront bientôt formées, pour réaliser 1600 interventions en 2019, et le double par la suite.

Bilan de l’opération : 52 millions d’euros !

Portrait de Jonathan Herchkovitch

 

Vous aimerez aussi

Contre toute attente, il y a peu de différences relevées entre hommes et femmes dans les classements nationaux. Si la profession se féminise, elle n’...
Aucun objet n’échappant à sa version « connectée » : à table ! Avec la fourchette slow control…

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.