Libéraux : les Français vous aiment !

coeur sondage médecins patients love
91% des français ont une bonne opinion du corps médical

Dans un sondage Odoxa-NEHS-Asip Santé-Orange Healthcare pour Le Figaro Santé et France Inter, l'image de huit professions libérales est testée. Et elle est au beau fixe !

75% des Français conseilleraient à leurs enfants d'exercer le métier de médecin. Un chiffre en augmentation de cinq points par rapport à 2015. C'est l'une des bonnes nouvelles dont se fait l'écho le baromètre santé Odoxa-NEHS-Asip Santé-Orange Healthcare pour Le Figaro Santé et France Inter.

Les Français estiment qu'ils ont une bonne relation avec leurs médecins

Mais ce n'est pas tout, les sondés voient en leur médecin un personnel compétent, sympathique, à l'écoute de ses patients, courageux. En bas de liste, on retrouve tout de même la disponibilité et l'expression "avant tout motivés par l'argent", mais dans une moindre mesure.

Les Français estiment qu'ils ont une bonne relation avec leurs médecins généralistes, à 91%, ainsi qu'avec leurs médecins spécialistes, à 79%. Les infirmières prennent la tête du podium dans cette catégorie, à 93%.

Les spécialistes se plaignent

Mais nous apprenons également que les Français sont in love avec leurs docteurs, dans des proportions plus importantes que leurs voisins européens. Devant les Allemands, Anglais, Italiens et Espagnols, peuples qui apprécient leur corps médical, mais pas autant que chez nous.

Le sondage interroge également les professionnels de santé. Et sans surprise, les médecins généralistes sont persuadés d'avoir à 92% de bonnes relations avec leurs patients. Le contraire aurait été étonnant. Mais chez les spécialistes, la proportion est moins importante : 71% seulement. 28% d'entre eux estiment en effet entretenir de mauvaises relations avec leur patientèle.

Autoflagellation, quand tu nous tiens !

Les Français sondés sont sans concession : 46% d'entre eux pensent que le prestige des médecins s'est détérioré depuis 10 ans. Ils sont pourtant moins sévères que les médecins eux-mêmes.

Car nos docs sont 94% à estimer que leur image s'est dégradée. Et l'autoflagellation ne s'arrête pas là : 54% d'entre eux ne recommanderaient pas à leurs enfants d'exercer leur métier. L'avenir s'annonce radieux...

Portrait de Thomas Moysan

 

Vous aimerez aussi

Zoom sur les « soirées libérales » de l’URPS ^Ile-de-France
L’écologie médicale made in USA
Retour sur une opération transparence

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.